Licences Creatives Commons

Mois de l’entraide sur un territoire

A quoi servent ces licences ? Et comment les comprendre…

Chaque personne créant un document pouvant être réutilisé sur internet et définissent ses règles de réutilisation passant par Licence Creatives Commons choisit une deux ou trois licences attribuées à son document.

Voici la liste détaillée des règles avec un logo souvent situé dans les sources d’un document :

Chaque condition de réutilisation est représentée par un petit logo qui doit être ajouté dans les sources d’une œuvre partagée.

Pour faire un lien avec l’article précédent sur  »Movilab », dans des situations avec des documents partagés gratuitement dans le but d’aider ses utilisateurs, la principale condition de réutilisation est le logo  »BY » qui signifie  »citer l’auteur ».

L’encyclopédie gratuite des Tiers-Lieux…

 

Mois de l’entraide sur un territoire

 

Movilab est une « encyclopédie » en ligne, libre et principalement destinée aux Tiers-lieux mais pas que. L’objectif principal est de partager des idées, des ressources communes gratuitement. Au début, Movilab était un dispositif d’incubation qui mettait en place des laboratoires de modes de vie plus durables principalement fondés sur la culture des logiciels gratuits et libre tout en ayant une pensée écologique dans chaque projet entrepris.

Par la suite, Movilab est devenue « une marque collective » des Tiers-lieux grâce à cette accès gratuit et facile mais aussi grâce aux nombreuses ressources mises à disposition.

Avec autant de documents mis à disposition, des règles ont été mises en place pour définir les règles de réutilisation. Movilab utilise « les Licenses Creatives Commons ». Il y a 6 licences différentes qui permettent de définir les règles de réutilisation d’un document partagé mais nous verrons tout ceci en détail dans le prochain article.

Le lien pour y accéder : https://lamaisondacote23.fr/2021/04/10/licences-creatives-commons/

Quand on se rend sur le site, 2 onglets permet d’accéder à différentes ressources :

1 : Les dernières ressources communes

2 : Les derniers documents communs (tutos)

L’Auto-gestion ?

Mois de la citoyenneté

Pour faire simple, l’auto-gestion défend l’émancipation de tous et toutes dans les domaines de la vie collective.

L’association ’Association autogestion’’ promeut sur son site internet ce système de vie collective. Elle permet de découvrir comment mettre en place ce concept dans une entreprise, association, etc…

Tout ceci se traduit par :

  • Une égalité des salaires
  • Un pouvoir de décision collectif
  • Aucune hiérarchie

Voici un schéma simple résumant visuellement le système de l’auto-gestion :

travaillait autrement ?

Ce que j’ai retenu à la lecture du livre de Michel Lulek…

A partir de ses vingt-ans, lui et un groupe d’amis décident de fonder une entreprise en élaborant un style de travail complètement différent. C’est une scierie, au nom  »Ambiance bois » qui démarrera en 1998 sur le plateau Millevaches en Limousin. La différence principale de cette nouvelle façon de penser dans une entreprise est de favoriser avant tout l’humain, le bien être et non le chiffre d’affaire. L’auto-gestion dans un collectif, comme celui-ci, se caractérise par des critères très précis comme par exemple des salaires égaux, des prises de décisions communes avec toutes les personnes constituant le groupe. L’objectif principal est d’élever progressivement son niveau de vie non en gagnant plus d’argent mais en mieux partageant. Il y a aussi le fait de favoriser le local et d’éviter les longs déplacements.

Depuis ces dernières années, le système d’auto-gestion d’Ambiance Bois est une réussite à toutes les échelles. La structure accueille de nouveaux salariés, non dans le but d’augmenter l’activité, mais pour partager déjà tout le travail à effectuer ce qui permet par la même occasion de réduire le temps de travail des salariés.

Recyclabulle : Association Économie Circulaire

Recyclabulle est une ressourcerie priorisant la seconde main et la réutilisation de déchets, pour ensuite les trier, les revaloriser et enfin les revendre !

Les principaux types de déchets : meubles, vaisselles, bibelots, appareils électroménagers, livres, bicyclettes, jouets, outils, luminaires…

Plus de 330 tonnes de déchets arrivent chaque année dans les locaux de Recyclabulle à Guéret. Ils sont triés puis recyclés et/ou réutilisés.

Recyclabulle sensibilise également à l’économie circulaire : cette activité concerne l’« Auto-réparation » qui se déroule à la Quincaillerie de Guéret.

La maison d’à côté est partenaire de Recyclabulle : du mobilier est mis à notre disposition. En contrepartie la vente de ces derniers est possible par notre intermédiaire.

L’ensemble des sommes collectées est reversé à Recyclabulle.

Économie circulaire

 

Mois de l’Économie Circulaire

Vidéo introductive du thème suivant : L’Économie Circulaire

Notre société actuelle est basée sur une économie linéaire.

Qui consiste à Extraire/Fabriquer/Consommer/Jeter…

Contrairement à ce fonctionnement, l’objectif de l’Économie Circulaire est d’optimiser un produit tout au long de son cycle de vie sur l’image du cercle vertueux. Elle repose sur 4 Piliers :

Retour en haut
%d blogueurs aiment cette page :