A la soupe !

A la soupe ! c’est reparti ! Retrouvez-nous samedi 27 mars 2021 pour la distribution de 10h à 12h au 19, place Amédée Lefaure à La Souterraine

Venez avec une bouteille ou un contenant résistant au chaud, un grand sourire et repartez avec une soupe de produits locaux toute chaude.

Courge déposée devant La maison D’À CÔTÉ

Cette soupe sera préparée avec les dons de :

  • La Maison Margueritte, l’épicerie vrac de la Souterraine,
  • La fermette de Bridiers, association de maraîchers à Bridiers,
  • Le panier du coin, boutique associative, à la Souterraine
  • Guillaume Lacheny, vendeur de légumes au marché de la Souterraine
  • Mandy Gibbons, maraîchère à Lussac-les-Eglises
  • Isabelle / Daniel, producteurs de fruits et légumes
  • La Supérette du centre, à la Souterraine
  • Jeannette, La Ferme de Montlebeau, productrice de crème
  • Des citoyens et citoyennes du pays sostranien

 

Soupe solidaire orchestrée par Bocal & Phacélie et Incroyables Comestibles La Souterraine

L’Auto-gestion ?

Mois de la citoyenneté

Pour faire simple, l’auto-gestion défend l’émancipation de tous et toutes dans les domaines de la vie collective.

L’association ’Association autogestion’’ promeut sur son site internet ce système de vie collective. Elle permet de découvrir comment mettre en place ce concept dans une entreprise, association, etc…

Tout ceci se traduit par :

  • Une égalité des salaires
  • Un pouvoir de décision collectif
  • Aucune hiérarchie

Voici un schéma simple résumant visuellement le système de l’auto-gestion :

travaillait autrement ?

Ce que j’ai retenu à la lecture du livre de Michel Lulek…

A partir de ses vingt-ans, lui et un groupe d’amis décident de fonder une entreprise en élaborant un style de travail complètement différent. C’est une scierie, au nom  »Ambiance bois » qui démarrera en 1998 sur le plateau Millevaches en Limousin. La différence principale de cette nouvelle façon de penser dans une entreprise est de favoriser avant tout l’humain, le bien être et non le chiffre d’affaire. L’auto-gestion dans un collectif, comme celui-ci, se caractérise par des critères très précis comme par exemple des salaires égaux, des prises de décisions communes avec toutes les personnes constituant le groupe. L’objectif principal est d’élever progressivement son niveau de vie non en gagnant plus d’argent mais en mieux partageant. Il y a aussi le fait de favoriser le local et d’éviter les longs déplacements.

Depuis ces dernières années, le système d’auto-gestion d’Ambiance Bois est une réussite à toutes les échelles. La structure accueille de nouveaux salariés, non dans le but d’augmenter l’activité, mais pour partager déjà tout le travail à effectuer ce qui permet par la même occasion de réduire le temps de travail des salariés.

Retour en haut
%d blogueurs aiment cette page :